La propreté: un apprentissage indispensable.

 

Une conception différente de la propreté.

Pour nous, il est évident qu’un chien doit faire ses besoins en dehors de la maison ou de l’appartement.
Toutefois, pour le chiot, la notion de propreté est différente: tant qu’il peut s’éloigner de ses mictions et continuer à jouer, dormir ou manger « au propre », il n’y a pas de souci.

De bonnes conditions d’élevage  la propreté du chiot

Dès qu’ils peuvent se déplacer, la mère apprend aux chiots à s’éloigner du lieu de couchage pour faire les besoins.
Cependant, il peut arriver que la chienne ne puisse pas faire ce travail d’apprentissage si son espace de vie est trop exigu par exemple. Par ailleurs, elle peut également se sentir dépasser ou ne pas être en mesure de bien gérer la situation (1ère portée, trop de chiots, pas ou peu d’instinct maternel, trop de portées,…)
Il est donc indispensable de faire attention aux conditions d’élevage si vous souhaitez acquérir un chiot de race.

L’importance de l’environnement.

La plupart des élevages sont à l’écart des villes. Le passage à la vie citadine est un moment délicat pour le chiot. En plus du stress d’avoir perdu sa mère et sa fratrie, il se retrouve confronté à un environnement souvent anxiogène.
C’est pourquoi, il est souvent plus « confortable » pour lui de faire ses besoins au chaud, dans un endroit rassurant que sur un trottoir aux odeurs et aux bruits inconnus.

Une motivation à la hauteur.

Il n’y a pas d’apprentissage sans motivation.
A son arrivée, vous allez lui apprendre votre conception de la propreté.
Pour se faire, donnez-lui l’occasion de comprendre ce que vous attendez de lui. Encouragez-le en le récompensant dès qu’il fera ses mictions à l’extérieur. La récompense peut être une friandise, un jouet, une prolongation de la promenade… A vous de trouver ce qui fera vraiment plaisir à votre chiot.

Ne le grondez pas lorsqu’il a fait à l’intérieur, cela ne sert à rien. Par contre, sortez-le dans la foulée si vous le prenez sur le fait.

propreté du chien, sortie

optimiser les sorties

Sortez-le très souvent et à heures fixes au début. Privilégiez les moments clefs. Les chiots ont tendance à faire pipi dès qu’ils se lèvent, lorsqu’ils viennent de manger ou boire, pendant le jeu et lorsqu’ils sont en pleine excitation. A vous d’anticiper ces moments pour  sortir votre chiot avant qu’il ne pense à faire pipi. Le confiner dans une petite pièce peut l’aider à se retenir. Attention cependant à ne pas tomber dans la solution de facilité en le maintenant enfermé dans une caisse de transport toute la journée!

Être disponible

Pour un bon apprentissage de la propreté, il faut de la patience, de la cohérence et de la persévérance.
Pensez à vous aménager du temps. Dans les premiers jours, il faudra vous lever plus tôt et vous coucher plus tard pour optimiser la propreté la nuit. C’est, généralement, la plus facile à obtenir.
Vous pouvez également prévoir d’adopter votre chiot pendant vos vacances pour avoir plus de temps à lui consacrer.
Si vous travaillez toute la journée, peut être pourrez-vous confier à une tierce personne le soin de le sortir pendant votre absence.
Dans le cas contraire, vous pouvez utiliser des alèses mais il faudra redoubler d’efforts pendant vos jours de repos. En effet, le but est que votre chiot apprenne rapidement qu’il est plus intéressant pour lui de faire ses besoins dehors .

Si, malgré tout vos efforts, votre chiot ou votre chien adulte continu de faire ses besoins à l’intérieur, faites appel à un(e) professionnel(le).

Pour celles et ceux qui souhaitent plus de lecture, ça se passe ici

Éduquer son chien pour le meilleur!

 

éduquer son chien

 

                                        Ecole Sup du Chien fait sa rentrée!

 

Éduquer son chien n’est pas un luxe, c’est une nécessité. Dans un souci de bonne intégration, il est indispensable que nos chiens puissent s’adapter au mieux à notre monde d’humain selon nos critères et cela passe forcément par leur éducation.

Ecole Sup du Chien s’adresse à tous les maitres qui souhaitent mieux comprendre leur animal et développer avec lui une meilleure complicité. Dans un premier temps, en lui apprenant les ordres de base dans une ambiance sereine puis en poussant avec des exercices plus difficiles ou récréatifs suivant le but recherché. Rien de tel que des petits tours faciles à réaliser au quotidien pour canaliser les trop-pleins d’énergie ! Ici, Bianca s’entraine au: « Pan!T’es mort! »

Il ne s’agit pas d’éduquer sous la contrainte en tablant sur la peur de mal faire mais bien de s’assurer de la coopération entière du chien pour une meilleure communication et des résultats pérennes. Pourquoi continuer d’éduquer nos chiens en les inhibant alors que l’on obtient de meilleurs résultats en privilégiant la motivation et le renforcement positif? Bien souvent, un chien qui n’obéit pas ne fait pas  preuve de mauvaise volonté,  il n’a simplement pas compris ce que l’on attendait de lui.
Pour éduquer son chien, il faut apprendre soi-même à avoir les bons réflexes, renforcer au bon moment les comportements souhaités, et, de manière générale, être patient, cohérent et persévérant.

Quelques soient vos attentes, Ecole Sup du Chien est à votre écoute pour vous guider dans cet apprentissage et vous aide à atteindre vos objectifs en respectant le bien-être votre chien.

Petite nouveauté pour cette rentrée 2016/2017, Ecole Sup du Chien sera également présente sur le site de l’association ADASE à Kremlin-Bicêtre tous les samedis matins pour des cours collectifs d’initiation à l’agility. Si vous êtes intéressés, merci de prendre directement contact auprès de l’association.

Friandises de Noël: les astuces de Sisko.

blog1
Sisko, galgo et co-écrivain!

 

C’est bientôt Noël!

Qu’allez-vous mettre sous les sapins pour votre mignonne petite ou grosse boule de poils ?
Des idées ?  Non ?
Ne vous inquiétez pas ! Sisko, et moi sommes partis en vadrouille sur le web pour vous donner des idées !
Et comme les budgets ne sont pas vraiment élastiques, nous avons sélectionné des produits à faire soi-même. Ça ne mange pas de pain et c’est toujours sympa. On peut même les faire avec les enfants, les petits enfants ou les chiens des voisins ; pour peu qu’ils soient doués avec leurs pattes, et qu’ils aient de bonnes notion de travaux pratiques et de la bonne volonté.

Alors, dans le coin des friandises, nous avons celles avec céréales et les 100% viande.
Pour ma part, n’étant pas fan des céréales pour mon grand zèbre, j’ai nommé le Sieur Sisko, j’opte plutôt pour les abats séchés ou la viande crue.
Mais, il m’arrive aussi de lui donner du pain très dur juste parce qu’il aime ça ! Eh oui! Je ne suis pas à une contradiction près, lui non plus d’ailleurs ; Il préfère largement les croquettes viande + riz, aux croquettes sans céréales ; il digère mal les pommes de terre, l’anima! C’est ballot !
Bref, revenons à nos friandises !
J’ai recherché sur le net et je vous livre juste le fruit de mes trouvailles, pas les friandises en direct du producteur au consommateur! Faut pas rêver non plus ! Ch’suis pas le père Noël !

foie séché
A ma droite ou à ma gauche suivant la place que vous occupez, vous avez les 100% viandes que vous pouvez trouver ici 

Pour vous simplifier la vie, par rapport à la recette de la vidéo, je vous conseille de couper directement le foie après la cuisson à l’eau et de disposer ensuite les petit bouts sur la plaque lèche frites ; conservez le temps de cuisson énoncé dans la vidéo puis arrêtez le four en laissant les morceaux dedans pour qu’ils continuent à sécher. Cela marche avec toute sorte d’abats comme le poumon (odeur plus que forte ; le foie, à côté, c’est de la rigolade !) les rognons, le cœur…
Sisko a testé le cœur et le foie, il vote pour à 200% !

biscuit pour chienA ma gauche ou à ma droite suivant la place que vous occupez, vous avez les friandises biscuits. Je ne les ai pas testées car je ne suis pas très pâtisserie à la base et vu que Sisko mange déjà du pain de temps en temps, c’est bien suffisant question farine de blé.
Mais comme  tout le monde n’est pas censé se ranger à mon point de vue, et c’est bien normal, voici de quoi titiller vos envies et fabriquer des biscuits maison pour votre ou vos poilus! N’hésitez pas à donner votre avis sur l’une ou l’autre des recettes !
Ici

ou bien encore de ce côté
balle-fluoPour les adeptes du barf ou pour changer du quotidien  vous avez  le bon vieux Kong® classic et la balle fluo remplis de viande hachée, passée au congélateur et décongelée une quinzaine de minute avant distribution ou pour changer, le kong® Quest en forme de « Y » que j’aime beaucoup aussi, toujours farci de viande crue, congelée ou pas selon l’humeur du moment!Kong quest
Sinon, au plus simple, les glaçons de viande hachée.
Pour un jouet plus élaboré, vous avez le tapis de recherche ou tapis de fouille qui est super mais beaucoup plus long en réalisation.
Merci à Cyno’logic pour l’idée de la fabrication maison.
Pour le tutoriel en vidéo, c’est ici

Il y a quantité de petits cadeaux à réaliser soi-même. Sisko et moi vous laissons le soin de poursuivre les recherches.

Joyeux Noël à tous !

 

 

Pas de chien sous le sapin!

Je sais, encore un énième article sur ce sujet,…Que voulez-vous, c’est la période qui veut ça. Chacun son marronnier comme on dit !
Blague à part, plus il y aura d’articles de ce genre sur la toile, plus on aura de chance d’atteindre de futurs acquéreurs du » chiot de Noël » et les faire réfléchir.

chiot pour facebook ou blog

Je vous en conjure, ne vous laissez pas attendrir par les petites boules de poils que l’on peut voir sur un certain prospectus d’une grande enseigne de distribution ou les jolies bouilles que l’on voit derrière les vitrines des animaleries. Le chiot n’est pas une peluche!
Vous n’aurez pas de garantie ! Ce n’est pas parce que vous achèterez un chiot de telle ou telle race qu’il en aura toutes les caractéristiques.
On se fait tous plus ou moins piéger par la société de consommation, moi la première; mais là, il s’agit d’êtres vivants et non d’un morceau de coton ou d’une paire de chaussure !

 

Généralement ça commence comme ça :
« Oh, comme il est mignon! On le prend ? ! »
ET ça fini bien trop souvent comme ceci :
« Vous comprenez, on ne peut pas le garder parce qu’il ne supporte pas La solitude alors avec nos horaires de travail, ce n’est pas possible. »
Il y a aussi le cadeau empoisonné offert en toute innocence. Mais on n’offre pas un chiot comme on offre un parfum ou un livre ! Cela entraine forcément des conséquences.
Quand je vois ce petit Jack Russel, très mignon mais super dynamique, qui se retrouve chez une dame de 80 ans complètement dépassée par cette petite boule d’énergie, je ne peux que constater l’ erreur de casting! Ses enfants lui ont offert ce petit « bout de chou » pour lui tenir compagnie! Certes, cela part d’un bon sentiment mais, il aurait d’abord fallu en discuter avec elle afin de s’assurer qu’elle voulait vraiment un chien et réfléchir ensuite au choix de l’animal par rapport au mode de vie de cette dame.
Résultat, c’est l’enfer pour cette mamie qui n’a pas la résistance physique suffisante pour canaliser le chiot et l’éduquer et les enfants ne veulent pas le récupérer…Que va devenir ce petit Jack ? Un énième abandon ?

A ne pas réfléchir suffisamment aux conséquences de nos actes, les refuges débordent et les risques d’euthanasie augmentent !

Avant tout achat ou adoption, il faut vérifier que l’on aura le temps, l’espace et les moyens de s’en occuper correctement et de veiller à son épanouissement.
Il faut s’assurer d’avoir le budget suffisant pour couvrir les frais des accessoires inhérents à son bien-être, les frais vétérinaires, les frais de transports ou de pensions lorsqu’on part en vacances et surtout les frais d’éducation.
Lorsque j’entends dire que l’on n’a pas les moyens de prendre quelques cours avec un(e) professionnel(le) alors que l’on a mis 1000 € dans l’achat du chiot, je me crispe un tantinet. L’éducation n’est pas un luxe, c’est une nécessité. Elle doit faire partie des moyens mis en œuvre pour s’assurer une belle vie avec son chien.
Beaucoup de chiens vivent en milieu urbain désormais; il est nécessaire de leurs apprendre les comportements adéquats pour une bonne intégration dans notre société. Il ne faut pas oublier qu’à la base le chien gratte et fait des trous, il fait pipi où et quand il veut, il peut mordre en fonction de la situation, il aboie…Bref, c’est un chien! Et pourtant tout ça leur est plus ou moins interdit dans notre monde d’humain d’où la nécessité d’un bon apprentissage !
Si vous prenez un chiot pour faire plaisir aux enfants dites-vous que dans les 1ers temps, ce sera comme si vous aviez un enfant supplémentaire à gérer; à la différence que vous n’aurez pas le secours des mots pour lui faire comprendre ce que vous attendez de lui.
Votre chiot aura besoin de votre compréhension, de vos encouragements pour son éducation. Vous devrez faire preuve de patience, de douceur, de cohérence! Il vous faudra répéter les choses dans le calme, être suffisamment présent pour qu’il puisse avoir des sorties conséquentes et de belles interactions avec vous et la famille.
Bref, vous devrez vous investir à fond ! Alors je vous en prie, prenez le temps de bien réfléchir, pesez le pour et le contre, prenez conseil auprès d’un(e) professionnel(le) pour vous guider dans votre choix mais surtout, ne prenez surtout pas de décision à la légère !